Le pétrole en norvège : histoire de l'énergie en norvège

Pétrole, Norvège USA
Image Le pétrole en Norvège : histoire de l'énergie en Norvège

Acteur mondial majeur du pétrole, la Norvège est réputée pour son indice élevé de performance dans le domaine de l'architecture énergétique. Même si le pays est en possession d'importantes réserves de pétrole, la production d'or noir raffiné et en hydrocarbures légers décline peu à peu depuis ces dernières années. Pour savoir comment l'activité pétrolière du pays a abouti jusqu'ici, nous allons nous pencher sur l'histoire de la découverte et de l'exploitation de ses sites.

Les premières découvertes de pétrole

L'aventure pétrolière de la Norvège n'a commencé qu'en 1969 avec la découverte du gisement d'Ekofisk. Ce dernier est considéré comme le plus important de la mer du nord. Il a été déniché par la compagnie Phillips Petroleum à 320 km au sud-est de Stavanger. Quant à la première entreprise d'exploitation pétrolière du pays, elle a été créée en 1971 à la même année que l'OPEP. La Norvège décide alors d'intégrer le groupe très fermé des pays producteurs de pétrole afin d'améliorer sa politique d'exploitation.

Le choc pétrolier de 1973 a également favorisé l'expansion des activités pétrolières du pays. A l'époque, un ministère spécialement chargé de la politique pétrolière nationale a été créée par le gouvernement. En outre, le Parlement norvégien s'est aussi penché sur la production d'or noir à travers le pays et a adopté une législation pétrolière. D'autres institutions pétrolières, notamment une Direction générale du pétrole, ont été érigées dans cette même optique.

Le développement de l'industrie pétrolière du pays

Les découvertes de champs de pétrole en Norvège s'enchaînèrent pendant les années 1970. Jusqu'en 1980, le pays s'est retrouvé dans la même catégorie que les principaux producteurs pétroliers de l'époque. A part le pétrole, les sites de gaz naturels parsemaient aussi le territoire national, ce qui ne manqua pas de favoriser son essor économique. Les sociétés chargées de l'exploitation bénéficiaient de l'appui financier du gouvernement étant donnée la qualité requise des équipements.

Malgré l'appréhension des autres pays européens exploitant l'or noir, la Norvège poursuit son avancée. La phase de découverte étant révolue, le pays se concentre désormais sur la production pétrolière. Il mise sur l'utilisation de nouvelles technologies qui sont à la fois simples d'utilisation et respectueuses de l'environnement. Toutes ces opérations nécessitent d'importants investissements, d'où le soutien financier octroyé par le gouvernement et les investisseurs extérieurs en vue de maintenir le potentiel pétrolier du pays.

La baisse de la production depuis 2014

L'intérêt pour l'écologie joue un rôle principal dans la baisse de la production de pétrole en Norvège. Malgré la hausse du taux de chômage, les Norvégiens préfèrent se tourner vers l'utilisation d'énergies naturelles propres au lieu d'appuyer l'activité pétrolière nationale. Ce changement de cap résulte de la surproduction de gaz à effet de serre (environ 14 000 tonnes) et l'enregistrement d'importants rejets en mer (100 000 à 200 000 tonnes).

Par ailleurs, la pêche et l'aquaculture sont des domaines d'activités en concurrence avec l'or noir. Et d'autres ressources naturelles abondent en Norvège. Malgré le déclin de la production de pétrole, le gouvernement conservateur propose encore la réouverture de l'exploitation. Les acteurs pétroliers, tels que le groupe Philia, peuvent se positionner dans la commercialisation du pétrole norvégien. A noter que Philia, par l'intermédiaire de son administreur, Ikena Okoli, est un acteur international entièrement intégré dans le secteur de l'énergie.